Sarkozy chante les « Mistrals Gagnants » ?

« Mais moi, je ne serre pas la main de Poutine », affirmait notre Président au tout début de son mandat. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Mais le chef du gouvernement russe a semble t-il bien entendu le message, puisqu’aujourd’hui, c’est lui qui refuse la main tendue par la France à l’heure de conclure un contrat décisif pour l’avenir des chantiers navals de Saint-Nazaire.

Tout a commencé en mars, lorsque Nicolas Sarkozy reçoit Vladimir Poutine dans sa maison élyséenne. Différents sujets sont évoqués autour de la table, mais l’un d’eux occupe particulièrement l’attention du chef de l’État. Il s’agit de ventes d’armes. Précisément de la construction de deux Mistral (navires de guerre) sur le sol français, qui permettrait de « (re)lancer » l’activité du chantier naval de Saint-Nazaire, très en difficulté  actuellement (chômage technique, commande à la baisse). Les négociations se sont donc poursuivies pendant plusieurs mois entre le Kremlin et l’Élysée.
Les paramètres économiques seraient-ils vraiment les seuls facteurs de ce revirement diplomatique ?
En juillet dernier, devant des centaines d’ouvriers à Saint-Nazaire, SuperSarko lançait sûr de lui : « Vous allez fabriquer les deux BPC ». « Avec nos amis russes » ! Quelle belle affaire ! Mais voilà que trois semaines plus tard, le contrat tombe à l’eau. Du moins, semble t-il. Officiellement , Vladimir Poutine souhaite étudier d’autres propositions à l’étranger. La France serait finalement en concurrence avec La Corée du Sud ? Sarkozy aurait encore une fois parlé trop vite ? Mais les paramètres économiques seraient-ils vraiment les seuls facteurs de ce revirement diplomatique ? Poutine (la joie de vivre incarnée !) souhaite surtout imposer ses règles. C’est aussi une épreuve de force entre le Kremlin qui souhaite retrouver une place prépondérante sur la scène mondiale, et l’Élysée, qui accumule les bévues ces derniers mois.
Pour autant, pas de quoi s’affoler tempère fébrilement l’Élysée ! Aucune inquiétude. Il est vrai que le Président est un habitué de ce genre de rebondissement hasardeux. Les négociations difficiles, lui il connaît! Rappelez-vous en décembre 2007, le tapis rouge déballé pour le dictateur libyen – comment? que dites vous ? Dictateur ? – Muammar Kadhafi. Là encore Sarkozy espérait absolument signer un contrat à hauteur de 10 milliards d’euros pour les Rafales. Qu’en est-il aujourd’hui du contrat passé avec celui qui l’appelait à l’époque « mon ami Nicolas » ? Un an plus tard, en septembre 2009, c’est au président brésilien Lula que Sarkozy vante les mérites de ses rafales. Finalement, l’avion restera en France…
Alors, aucune inquiétude ? Les salariés croisent les doigts mais ont des raisons de douter vu les récents et multiples loupés … Espérons pour eux que le Mistral soufflera du bon côté.

François Guiffard

Publicités
Comments
4 Responses to “Sarkozy chante les « Mistrals Gagnants » ?”
  1. Tristan dit :

    C`est sr que Sarkozy est pas malin et quil a mal gr le dossier comme toujours, il tait press de faire une annonce c`est tout. En Russie, en Libye ou au Brsil on veut surtout du transfert de technologies. Et puis les rcentes « mtamorphoses » des guerres ont montr qu`avoir une arme surquipe n`tait pas vraiment une garantie. Moi ce qui m`inquite c`est que la Russie rachte des btiments, ce qui va augmenter sa puissance en mer noire ou dans le Pacifique et va augmenter les tensions(dj grandes) avec certains voisins(la Gorgie pro-amricaine, l`Ukraine o les soldats russes sont intouchables, un peu comme des amricains en Core du Sud ou au Sud-Vietnam). Je suis pas non plus trop chaud pour vendre des armes des dictatures ou des « rgimes autoritaires »(la Russie ou la Libye) ou en guerre(c`est mon fond colo qui ressort). Ca va crer des emplois chez nous mais quel prix? D`ailleurs quand Sarkozy dit qu`il ne veut pas serrer la main de Poutine, a me fait bien rire car on passe des tas d`accords avec la Russie et la France trate avec des rgimes bien pires: le Turkmnistan par exemple(c`est un rgime assez drle quand on y vit pas). Et puis dans la catgorie « rgime corrompu et autoritaire qui oprime ses minorits(les tchtchnes, les ingouches) » il y en a un paquet et notamment la Chine o les hans oppriment des ethnies minoritaires(tibtains mais surtout ougours) et avec laquelle on signe des accords trs volumineux. La France est prte tout pour gagner du fric et Sarkozy de la popularit. Aller signer des gros contrats avec des rgimes franchement pas nets pour crer des emplois et que le « peuple » soit satisfait a en fait partie et le pire c`est qu`il est pas le seul y penser.

    • Vouloir vendre des armes à tour de bras à des dictatures tout en envoyant des combattants se faire tuer dans d’autres … c’est quand même une logique particulière ! Une chose est certaine : la géopolitique est vraiment complexe et son moteur est généralement l’argent !

      • YMG dit :

        Le BPC comme son nom l’indique n’est qu’un « bâtiment de projection et de commandement ». De près ou de loin, on ne peut pas franchement l’apparenter à une arme de destruction massive.
        Cela étant, Entendre comme je l’ai entendu de la part d’un officier de la marine russe que : « ce navire serait très pratique dans le cadre de missions humanitaires », on ne peut évidemment s’empêcher de sourire… on a bien vu comment la Russie a fait de « l’humanitaire » en Géorgie ! Je ne vois donc apparemment pas de mal à cette vente. Elle donnerait (aurait donné) du travail aux ouvriers français et russes.

        Toujours est-il que le problème reste toujours le même : la gesticulation infantile du chef de l’Etat nous discrédite aux yeux du monde. Enfin, et c’est le point sur lequel je voulais en venir : quand Nicolas Sarkozy ose dire que la France n’est ni une grande puissance, ni une petite puissance (une puissance moyenne ?) alors que nous avons un siège permanent au conseil de sécurité de l’ONU, c’est de la haute-trahison, au même titre que d’encourager fraudes et fuites fiscales.

        Salut et fraternité

  2. « Toujours est-il que le problème reste toujours le même : la gesticulation infantile du chef de l’Etat nous discrédite aux yeux du monde. »

    On ne peut qu’approuver cette phrase : la présidence Sarkozy a fait perdre une grande partie de son crédit à la France et pour un pays qui veut peser l’image à l’étranger est primodiale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Pour être informé des dernières publications

    Rejoignez 66 autres abonnés

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :