Le Réseau Jeunes du PG dans la métropole lilloise…

Une structuration et des actions

En réunissant une dizaine de jeunes militants, tous étudiants malheureusement (il faut recruter!), nous avons créé un véritable Réseau Jeunes dans la métropole qui est présent, modestement certes, sur toutes les universités(Lille I, II et III).
Nous avons aussitôt organisé et lancé la distribution de plus de 1600 Gavroches et ça a été très rapide: des lycées, quelques amphis à l’IEP notamment, quelques RU ou quelques Cités U sur le campus de Lille I et c’était fini. Ce matériel a l’avantage d’être très polyvalent et donc de pouvoir se distribuer partout.


Le collectif jeunes retraites: entre nécessité et échecs

Une table ronde sur les « perspectives unitaires » organisée par le MJS nous a permis de montrer du doigt d’abord la possibilité et la nécessité d’une unité sur la question des retraites mais aussi sur d’autres problématiques notamment les protections sociales. Mais l’unité ne doit pas être un « dogme » (comme aime le dire DSK), il existe des divergences réelles entre les organisations membres de ce collectif : entre des organisations qui acceptent la logique du capitalisme et mettent en avant « la nécessité d’un consensus » (si cher à la social-démocratie décadente) comme les JRG ou le MJS et des organisations prônant une rupture avec le capitalisme et une inclusion de la problématique des retraites dans une perspective plus large que ce soit les plans d`austérité ou la nécessité de changer nos modes de production (voir les deux) comme le Parti de Gauche, la JC voire les Jeunes Verts.

Nous avons défendu la nécessité d’un outil pour mobiliser la jeunesse mais aussi les problèmes de l`outil actuel: le collectif « La Retraites :  Une Affaire de Jeunes » de Lille. Les problèmes sont multiples: un objectif trop large pour des troupes réduites, une mauvaise communication à l`intérieur de certaines organisations(souvent dans les plus grosses d’ailleurs), une mauvaise coopération, le fait que ce collectif soit composé uniquement d’étudiants (ce qui ne nous permet pas d’être véritablement efficace dans les lycées ou auprès des jeunes travailleurs). De ce fait nous avons proposé de former des collectifs universitaires locaux plus opérationnels et pouvant intégrer les enseignants et les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ces collectifs, certes centré à la base sur la question des retraites, auraient pour ambition de « survivre » (si on peut dire) à cette bataille pour continuer la « guerre contre l`austérité » dans le monde universitaire où le désengagement de l’État est patent : augmentation du prix du ticket RU, attaques contre les APL, problématiques des logements étudiants, augmentation des frais d`inscription, sous-dotations de certaines universités ou écoles publiques, fusions des universstés et problématiques des PRES (Pôle Recherche et Enseignement Supérieur).

La mobilisation des jeunes en bonne voie

Aujourd’hui c’est samedi et finalement j’ai été assez surpris du nombre de jeunes dans la rue à Lille : le cortège avait « de la gueule » et nous n’avions pas à rougir devant les cortèges des syndicats. La mobilisation a été équivalente à celle du 23 septembre : de plus en plus d’étudiants et de lycéens et des nouvelles têtes rejoignent le cortège.
Mais la mobilisation de la jeunesse est loin d`être suffisante et sans commune mesure avec celle lors du mouvement contre le CPE (que je n’ai pas vraiment connu puisque j`étais encore au collège) certes qui ne doit pas être nécessairement une référence. Pour déclencher un véritable mouvement sur les universités il faut être nombreux: 50 étudiants qui bloquent une fac et dont 40 sont militants c’est loin d’être crédible et à terme c’est inefficace voir contre-productif, le gauchisme étant « la maladie infantile du communisme » (Lénine) c’est bien connu.
Le collectif RAJ reste donc, jusqu’au 12 octobre au moins, dans une logique de sensibilisation de la jeunesse. Deux évènements sont programmés d’ici le 12 sur la métropole:
-un meeting unitaire (interventions UNEF/MJCF/NPA) le mardi 5 octobre à 12h sur l`Université de Lille III (Métro « Pont de Bois »)
-une réunion publique (collaboration UNEF/PG/Verts) le mercredi 6 à 18h dans l`Amphi de l`IEP de Lille (Métro « Porte de Valenciennes ») avec la diffusion d’un « Arrêt sur Images » consacré à la réforme des retraites et notamment sur les arguments du gouvernement.

Tristan Haute

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Pour être informé des dernières publications

    Rejoignez 66 autres abonnés

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :