60 ans? Et pourquoi pas plus?

Depuis l’entrée massive de la jeunesse dans la bataille des retraites, nous entendons à longueur de journée que ces morpions seraient manipulés. Les médias n’hésitent pas à pointer du doigts les affreux coupables.


La gauche, les syndicats sont réunis pour pervertir une jeunesse qui ne peut comprendre le monde dans laquelle elle évolue. Ces médias qui ressortent sans réfléchir cette propagande gouvernementale. Je leur propose de venir dans les lycées de paris et de provinces.


Ils verront. Ils verront que les jeunes savent ce qu’endurent leurs parents au travail. Les lycéens voient leurs ainées fatigués, usés et brisés mentalement et physiquement. Par amour, par solidarité inter-générationnelle, nous refusons de les abandonner et de les voir mourir au travail. Nous nous mobilisons pour leurs vies! Nous combattons pour notre famille!

 

Salauds de parents! Votre misère quotidienne pousse les jeunes à se battre pour vous. Quelle manipulation digne de machiavel. Mais nous les jeunes, nous regardons aussi devant nous. Nous percevons avec du mal un avenir qui se perd dans un épais brouillard. Et nos gouvernants voudraient que l’on accepte cela en baissant la tête. C’est bien mal nous connaitre. Nous sommes prêt à nous mobiliser pour construire l’avenir que nous rêvons. Nous ne voulons pas hériter des ruines qu’ils daignent nous laisser.

 

La jeunesse est rentré dans cette bataille des retraites: le gouvernement le sait et cela l’effraie.

 

La jeunesse est rentrée la semaine dernière dans cette bataille des retraites. Nous avons notre force, notre nombre, notre fougue comme armes. Le gouvernement le sait et cela l’effraie. Il sait également que nous nous mobilisons pour bien plus que les retraites. Nous rentrons dans le combat social pour prendre enfin part au roman national. Nous voulons modeler la société selon nos rêves de liberté, d’égalité et de solidarité.

 

Si la clique à Sarkozy a tout fait pour éviter de nous voir dans la rue. C’est parce qu’il sait que nous pouvons entrainer le monde du salariat dans une surenchère juste de revendication. A vouloir gagner absolument la bataille idéologique, il risque de perdre son monde.


60 ans est notre mot d’ordre. La mobilisation général est notre outil. Le changement sera notre récompense.

 

Simon Ulrich

 

Publicités
Comments
3 Responses to “60 ans? Et pourquoi pas plus?”
  1. Talvace dit :

    « Nous voulons modeler la société selon nos rêves de liberté, d’égalité et de solidarité.  »
    Tiens, ça me rappelle quelque chose… J’ai du dire ça , étudiant, il y a, voyons voir, un peu plus de 42 ans !
    Et je continue ! Bravo à vous, on vous accompagne !
    -Soyez réalistes, demandez l’impossible !-

  2. Simon ULRICH dit :

    Merci camarade.
    Mais que ce soit claire, ce n’est pas un passage de témoin. Cette société, on va la construire ensemble;)

  3. Talvace dit :

    Ah mais on est bien d’accord ! C’est d’ailleurs clairement cette volonté d’aller ensemble qu’a signifié (entre autres) mon adhésion au PG….;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Pour être informé des dernières publications

    Rejoignez 66 autres abonnés

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :