Les peuples se lèvent. L’espoir est de retour.

Pendant la bataille des retraites, nous, pauvres français, nous devions être les seuls à affronter « le monde en marche ». Pour nos importants, le peuple des lumières se confortait dans d’obscures revendications. Que diable ! Le progrès, la justice, la solidarité, des mots — voire des maux pour eux — d’un autre temps et qui ne pèsent rien face à la Sainte Trinité Compétitivité, Rigueur, Argent. Comme les affreux sans-culottes de Valmy, nous étions les seuls à nous tromper face aux restes du monde.Manifestation Irlande

Qu’ils comprennent ! Nous ne sommes jamais seuls quand nous nous battons pour le progrès et la justice. La solidarité et l’admiration s’installent par-dessus les craintes, par-dessus les frontières, par-dessus les chapelles du passé. Notre lutte nous a permis de pointer le soleil et aujourd’hui la lumière éclaire le chemin pour tous les peuples d’Europe. Comme en 1789, nous furent les premiers. Comme en 1789, nos idées irriguent et irrigueront tous les sillons des terres d’Europe.

La bataille des retraites n’est pas finie, elle prend à cette heure une toute nouvelle forme. Elle devient internationale. Portugais, grecs, irlandais, tous ces peuples bafoués et humiliés nous rejoignent pour condamner cette politique libérale qui écrase les petits et offre toujours plus aux géants. Quand on prête toujours plus aux riches, on fait crédit à la misère !

Nous devons soutenir les grévistes grecques, portugais, irlandais, anglais, espagnols

La lutte et la grève s’installent partout. Elles prennent prises, car les peuples ont enfin compris que rien n’est immuable, rien n’est inéluctable, rien n’est immobile.

Nos importants nous ont seulement appris à baisser la tête et à nous taire. Aujourd’hui, nous avons montré aux peuples d’Europe que nous pouvons ensemble nous lever et nous tenir droits, qu’ensemble nous pouvons crier et nous battre pour nos idées de justice, de progrès et de solidarité.

Nous ne sommes plus seuls — si jamais nous l’aurions été — sur la route de la bastille. L’espoir renait en chacun de nous. Nous pouvons le sentir grandir dans notre coeur. Nous l’avons vu chez les manifestants, nous l’avons aperçu dans leurs yeux qui scrutait l’avant, qui scrutait l’avenir.

L’espoir renait, car aujourd’hui le peuple s’est approprié le mot « pourquoi ». Pourquoi toujours les même ? Pourquoi tant de souffrance ? Et surtout pourquoi pas!

Nous devons soutenir les grévistes grecques, portugais, irlandais, anglais, espagnols. À l’image des ouvriers belges qui ont tenté de le faire pour nous pendant notre première bataille.

Et surtout, « pourquoi pas » monter un front commun des peuples ? Nos importants nous disent à souhait que tout ne peut se passer qu’à cette échelle. Et s’ils ne se trompaient qu’à moitié ? Tout se passera au niveau de l’Europe, mais au niveau de l’Europe des peuples unis et non pas de la leur d’Europe.

Ce qui paraissait encore hier un rêve est juste devant nous. Nous entendons au loin les cris de joie de la justice. Avec les retraites, nous avons lancé un mouvement unique, puissant, inarrêtable et qui emmènera l’Ancien Monde dans les tréfonds.

Réunissons-nous pour souffler sur leur château de cartes. Unissons-nous pour imaginer ce monde meilleur et apprêtons-nous à le construire. L’histoire et la justice nous attendent depuis bien trop longtemps.

Simon Ulrich

Publicités
Comments
4 Responses to “Les peuples se lèvent. L’espoir est de retour.”
  1. Je vois que tu m`as prcd Simon pour faire l`article. Juste quelques chiffres: 3 millions de manifestants au Portugal mercredi dernier, la plus grande grve de l`histoire du Portugal selon l`UGT et la CGTP qui ne s`taient pas unies depuis 1988. 150.000 personnes en Irlande, pays o la gauche pse peine 20% des voix. A Londres et au Royaume-Uni, les tudiants manifestent aprs la « trahison » des LibDems(c`est eux-mme qui le disent) qui vont l`encontre de leurs promesses de campagne en triplant les frais d`inscription. En Italie des dizaines de milliers d`tudiants ont manifest mercredi contre une « rforme » de l`universit qui vise conomiser pluiieurs milliards d`euros notamment avec le non-renouvellement de dizaines de milliers de contrats de jeunes chercheurs. Enfin une journe a t appele par la CES(Confdration europenne des syndicats) le 15 dcembre mais personne n`en parle! Le problme est aussi que certains mouvements ne sont pas clairement structurs autour de syndicats: je pense notamment au mouvement tudiant anglais.

  2. Jean-Claude MAÏNI dit :

    Je regrette au passage que les manifs ne soint pas relayées au niveau Européen ; ça c’est une faiblesse énorme.

  3. sylvie dit :

    Lors de la négociation pour la transcription de la directive service, la CES a eu un positionnement et un commentaire assez surprenant. L’unité des travailleurs européens, jeunes et moins jeunes, passent par les syndicats, mais pas que. Redire encore et toujours que nous sommes les plus nombreux, donc les plus forts ; il suffit de le vouloir, et de S’ORGANISER en conséquence !

  4. Que des commentaires montrant la volonté de beaucoup de se battre pour les droits des travailleurs, ça fait plaisir !!! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Pour être informé des dernières publications

    Rejoignez 66 autres abonnés

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :