L’implication populaire par la blogosphère est-elle possible ?

Notre parti a fêté le mois dernier son 2ème anniversaire. En deux ans, nous avons travaillé d’arrachepied sur tous les fronts afin d’ouvrir une nouvelle voie. La possibilité que l’autre gauche accède aux responsabilités pour gouverner ce pays autrement.

Le Parti de Gauche travaille sur trois grands axes :

  • L’unité de l’autre gauche dans les luttes et dans les urnes
  • La cohérence politique, du discours à l’action du programme au vote
  • L’implication populaire

 

Si les deux premiers chantiers sont bien avancés, le troisième l’est beaucoup moins. Pourtant ce dernier axe de travail est indispensable si nous voulons un jour faire gagner nos candidats. Au premier tour des élections régionales en Mars 2010 il y a eu plus de 53% d’abstention. Si les français sont de plus en plus nombreux à se reconnaître dans nos analyses, peu croient que nous pouvons être en mesure de l’emporter. Si nous ne parvenons pas à les convaincre, ils choisiront l’abstention ou le « vote inutile » (autrement appelé vote utile par le parti socialiste et les médiacrates).

 

Pour les convaincre, l’implication progressive est un des meilleurs moyens. L’implication progressive est une stratégie d’organisation, qui consiste à faire s’engager les citoyens, étape par étape en respectant leurs doutes et leurs motivations. Je vais parler ici de l’implication populaire progressive au moyen des réseaux sociaux. Prenons l’exemple de Facebook. Un militant met en partage une vidéo du congrès du parti de gauche sur son profil, ses contacts, s’ils sont intéressés, peuvent y réagir de différentes façons.

  1. Spectateur passif : la personne voit le titre de la vidéo, est vaguement intéressée, et ne la regarde pas
  2. Spectateur actif : la personne regarde la vidéo
  3. Sympathisant : la personne clique sur j’aime et/ou met un commentaire positif
  4. Sympathisant actif : la personne met en partage la vidéo à son tour sur son profil

 

La difficulté qui s’ouvre à nous est de réussir à faire s’impliquer plus, les personnes identifiées comme sympathisantes. Une méthode simple existe, elle s’appelle le porte à porte numérique. Chaque militant repère ses contacts qui sont sympathisants et leur envoie un message afin de les pousser à augmenter leur degré d’implication. Le contenu du message doit être choisi en fonction de la connaissance qu’on a de la personne. Souvent on invite à une réunion, une manifestation, un meeting… Cela peut convenir à quelques personnes mais les plus nombreuses resteront au stade de sympathisants et n’iront pas jusqu’à la réunion. Passer de la simple opinion positive qu’on a d’un groupe à la participation à celui-ci est très difficile. On a lorsque l’on fait ce choix une sensation de non retour, un peu de la dépossession de notre individualité.

 

Il faut donc ajouter des étapes qui ne donnent pas ce sentiment de non retour, et surtout qui ne donnent pas l’impression aux personnes, d’avoir quelque chose en moins mais quelque chose en plus. J’appelle cette étape celle du don impliquant. Celui que j’utilise le plus est l’autocollant. Quand quelqu’un est sympathisant je lui donne, en mains propres si possible et sinon par courrier, un petit paquet d’autocollants. Il sera libre de les coller ou non, il peut aider sans avoir d’obligation de le faire en groupe, et il est content d’avoir des autocollants amusants qui rencontrent souvent un écho favorable dans son entourage. Le plus souvent la personne en redemande. Et il est extrêmement rare qu’elle ne les utilise pas.

 

L’étape suivante, c’est celle de la demande d’un coup de main ponctuel. En fonction de la connaissance qu’on a de la motivations et thèmes de prédilection de la personne on peut lui demander d’aider à diffuser une pétition, ou même à distribuer un tract d’un collectif à front large (poste retraite, sans papiers, logement,…). Le service doit être pour une cause correspondant aux valeurs du parti mais pas pour le parti lui-même pas de tract du PG à distribuer de suite. Ensuite on demande un service mais cette fois-ci pour le parti lui-même. Donner ou envoyer un tout petit paquet de tracts pour le parti à boiter ou distribuer, pour une réunion publique par exemple. La personne ayant travaillé pour faire venir du monde à une réunion sera elle-même disposée à y aller.

 

Les étapes proposées ici ne sont que des outils parmi de très nombreux autres, je ne peux pas en en une page tous les exposer. De plus il est important d’être à l’écoute des personnes que l’on contacte, afin de respecter leurs rythmes et leurs individualités.

 

Plutôt que d’utiliser les réseaux sociaux existants on peut en créer. Cela permet d’organiser collectivement par vague successive les étapes évoquées plus haut, mais aussi d’avoir un lieu où les gens savent qu’ils peuvent participer comme ils l’entendent, avec leurs moyens ou ceux que l’ont met à leur disposition, à promouvoir notre mouvement. De tels outils peuvent servir de trait d’union entre les mouvements politiques et les citoyens désireux de s’engager mais pas désireux d’adhérer. Deux outils ont été récemment créés sur internet : l’un est une plate-forme regroupant des blogueurs de la vrai gauche (http://www.rouges.penseelibre.fr/), l’autre est un réseau social ouvert à tous les militants et sympathisants des composantes de l’autre gauche (http://www.autre-gauche.net/).

Benjamin Ball

Publicités
Comments
7 Responses to “L’implication populaire par la blogosphère est-elle possible ?”
  1. cela va mieux en l’écrivant… Si des blogueurs sont intéressés poru nosu filer un coup de patte, qu’ils se fassent connaitre, ici ou ailleurs.

    GdeC

  2. Annie dit :

    c’est sympa… je ne vous connaissais pas je vous rajoute (je suis un des webmaster et j’héberge)… et si vous avez des suggestions…

  3. Tiens tiens.. Je vais y aller aussi de mon petit billet pour faire connaitre ces deux bonnes adresses…

  4. Mc Rack dit :

    Je suis sympathisant mais je poste rarement des commentaires aux vidéos, tout simplement parce que j’ai l’habitude de devoir fouiller dans des centaines commentaires « Merci » ou « C’est bien ! » ou « C’est nul ! », pour trouver les vrais commentaires intéressant qui ont quelque chose à dire.

    Il ne faut pas se laisser avoir par la fausse démocratie de l’audience ou de la très profonde opinion publique Pour/Contre, qui laisse supposer qu’un avis basé sur la première impression, l’émotion immédiate et les préjugés a autant de valeur qu’un avis éduqué, argumenté et pondéré.

    Je considère mon opinion politique comme privé, même si j’essaie souvent de convaincre autour de moi, en parlant. Je ne souhaites pas par exemple que n’importe qui puisse connaitre par une simple recherche internet mon orientation politique. Je ne souhaites pas non plus inonder mes amis de pubs indésirables dont ils ne verront que la forme, mais plutôt leur donner mon avis, en argumentant quand ils parlent de sujets sociétaux.

    Une suggestion:
    Garder à jour les agendas (souvent vides) des réunions, meetings, manifestations à venir.
    Notamment pour les réunions des comités locaux qui, même s’ils ne sont pas destinés au grand public pourraient intéresser des sympathisants motivés.

    Et une dernière chose, il faut penser aux milliers d’internautes qui font le choix de ne pas être sur facebook et autres réseaux sociaux et qui ont pourtant une vie sociale et l’envie de s’impliquer plus dans la vie réelle.
    Chaque info qui n’est communiqué que par facebook exclue une partie des internautes.

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] les 65 %,  et mine notre démocratie, alors qu’il suffirait d’un projet politique motivant et innovant pour reconquérir plus sûrement ce peuple là qui attend tout simplement… qu’un autre monde […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Pour être informé des dernières publications

    Rejoignez 66 autres abonnés

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :