Mariage homosexuel : les préjugés ont la vie dure !

Chaque début de semaine, un article coup de cœur trouvé sur le net. Cette semaine, Le Gavroche vous présente un article d’Osez le féminisme dont le contenu est totalement partagé par le Parti de Gauche et ses jeunes : Mariage homosexuel : les préjugés ont la vie dure !

Osez le féminisme ! s’inquiète de la décision réactionnaire rendue ce matin par le Conseil Constitutionnel déclarant que l’interdiction du mariage homosexuel était conforme à la Constitution. Sur quel article du texte s’appuie cette décision ? Manifestement pas sur celui qui garantit que les femmes et les hommes naissent libres et égaux en droit.

L’idée qu’un couple et qu’une famille reposent sur l’union d’un homme et d’une femme est particulièrement réactionnaire : elle renforce en réalité le stéréotype déjà bien ancré dans les mentalités selon lequel les femmes et les hommes doivent avoir des rôles distincts et complémentaires dans nos sociétés. C’est à cause de ces mécanismes de différenciation entre les femmes et les hommes que persistent aujourd’hui des inégalités aussi flagrantes entre les sexes.

Chaque individu, quel que soit son sexe, ses sexualités, son genre, sa couleur de peau, son origine sociale ou encore ses opinions politiques doit pouvoir bénéficier des mêmes droits. Le mariage comme l’adoption en font partie.

Osez le féminisme ! rappelle à l’ensemble de la classe politique que 6 Français sur 10 sont favorables au mariage entre deux personnes de même sexe et lui demande de s’engager en faveur du mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. Si la Constitution actuelle ne permet pas l’égalité, il faut la changer !

Publicités
Comments
9 Responses to “Mariage homosexuel : les préjugés ont la vie dure !”
  1. yazan dit :

    C’est la constitution elle même qui est anticonstitutionnelle, et la déclaration des droits de l’homme (dont fait référence la constitution en préambule) n’est pas mieux. Ces deux textes définissent le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. Le conseil constitutionnel a préféré s’abriter derrière ces mentions plutôt que de reconnaitre le principe d’égalité rappelé au second paragraphe.
    Maintenant, il est clair que le mariage pour gay et lesbiens sera légalisé un jour ou l’autre. Ce jour là, le conseil constitutionnel sera forcément à nouveau consulté. Va t-il alors annoncer que le mariage gay est devenu constitutionnel par la force du saint esprit??
    HUM HUM HUM!!

  2. Laurent Thibaut dit :

    Et puis la banalisation de l’homosexualité comme choix de vie, c’est aussi lutter contre l’homophobie qui se pratique sans retenue parceque, contrairement à d’autres racismes tout aussi primaires, elle ne s’affiche pas sur votre visage comme la couleur de peau. J’en ai marre d’entendre des « PD » ou des « enculés » lachés innocement dans des phrases banales. l’indifférence et le mépris sont mes postures qutidiennes, certes mais la banalisation par un accès aux mêmes droits serait encore mieux. Il est tant d’abolir cette discrimination et ce déni de droit basé sur l’orientation sexuelle.

    Laurent THIBAUT

  3. Thalasrum dit :

    Même les américains sont arrivés au mariage homosexuel… Cela renvoie à la misogynie quotidienne & à la domination masculine décrite par Bourdieu… qui s’aggrave actuellement http://0z.fr/reHz8

  4. Différentes choses…
    C’est vrai que ces pu… de préjugés ont la vie dure.
    Je ne veux pas faire mon bobo de service mais j’ai discuté de ce pb avec des amis homo, des retraités, qui ont donc connu une certaine évolution de la société. Ils se disent homo et non gays. Je respecte, comme je respecterais le contraire. C’est une question d’état d’esprit! Il n’y a pas d’uniformité de la sexualité.
    Suite à ces discussion, je soulignerais quelques points.
    Faut quand même pas déconner. Le fait que ça ne se voit pas sur le visage, comme la couleur de peau, n’est pas un désavantage. Je dis cela en réaction au premier commentaire. Un peu d’honnêteté intellectuelle et on admettra que l’homo peut, lui, éviter le sujet s’il n’est pas d’humeur. Le noir (je n’aime pas « black » car c’est comme si on considérait « noir » comme une insulte) aura toujours un peu de mal à faire semblant d’être autre chose que noir.
    Par contre, il est ahurissant pour des homos, des lesbiennes, des bisexuels ou des trans de devoir se trouver dans des situations où ils doivent « choisir » s’ils ou elles répondent à la provocation, à l’injure ou non.
    Le mariage, QUELQUE SOIT LE SEXE, on finira par y arriver. Il faut tenir bon. L’Histoire va dans notre sens. Et de toute façon, il faudra toujours lutter contre les cons. Aujourd’hui comme demain, hélas…
    Le Parti de Gauche au pouvoir et hop! C’est réglé!

    • Michelle Gibert dit :

      Il est dit dans l’article que le contenu de l’article est totalement partagé au Parti de Gauche? Méfions nous de l’unanimisme. Lutter contre les discriminations liées aux différences ou refuser les différences, ce n’est pas pareil. La société de l’individualisme où tout se justifie, « c’est mon choix », entraine frustations et désarrois et non le respect de chacun dans sa spécificité. Martine Billard s’est battu à l’assemblée nationale pour étendre les avantages du PACS (retraites de réversion) à hauteur du mariage, et je l’en remercie. Pour ce qui est du mariage (en perte de vitesse) et de l’adoption, je crois qu’un débat est nécessaire, mais il n’est pas clos (au PG comme ailleurs), d’autant que les homosexuels concernés sont partagés .

      • Ce n’est pas dans la culture de PG de clore les débats et chacun peut et doit exprimer son opinion. Il est donc possible de nuancer la présentation même si l’esprit de ce texte est, à n’en pas douter, partagé par la majorité des militants. J’irai même plus loin en invitant à lire cet article : http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/3430-conseil-constitutionnel-mariage-homosexuel

      • Et si au lieu de se demander si les droits doivent être les mêmes on se demandait quelles sont les raisons objectives pour que ce ne soit pas le cas. Y’en a pas? Et bien, c’est réglé. Mêmes droits et on n’en parle plus.
        Même les psy reviennent de plus en plus sur le discours « un papa+une maman=équilibre » et constatent que la sexualité des parents n’a pas d’effet notoire sur les gosses. Du moment qu’il y a sexualité et amour. L’image d’un ou des parents asexué(s) me semble plus bancale pour la construction de l’enfant.
        Le fait que le mariage soit en perte de vitesse est indépendant du fait d’avoir le droit, ou plutôt de ne pas l’avoir.
        Quand au côté « traditionnel », je le laisse aux ‘cétaitmieuxavant » et le sacré aux grenouilles de bénitier.

  5. Autre polémique, suite au même commentaire, je n’ai jamais entendu autant les mots « PD » et « enculé » que dans les milieux homos. Amicalement, certes, mais tout de même. Il ne faudrait pas non plus arriver à faire la police de ceux qui ont le droit de les utiliser et ceux pour qui ce serait suspect.
    C’est comme les blagues sur les juifs. Elles sont antisémites, sauf si elles sont racontées par un juif.
    Ce n’est pas, pour moi, les mots utilisés qui importent mais l’état d’esprit de l’auteur qui les emploi.
    Pour l’homo, comme pour le juif, un homophobe ou un antisémite peut faire bien plus de dégât que les mots mentionnés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Pour être informé des dernières publications

    Rejoignez 66 autres abonnés

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :