Sarkozy casse les services publics? Quelle surprise!

Chaque mardi, Le Gavroche sélectionne une vidéo. Toujours en rapport avec l’actualité ou explicative de celle-ci, elle ne sera pas nécessairement récente ou avec des intervenants proches du Parti de Gauche. Notre parti étant un creuset, la vidéo a principalement pour but de nourrir le débat d’idées. Cette semaine,  une intervention visionnaire de ce que seraient devenus les services publics une fois Nicolas Sarkozy au pouvoir.

Samedi 2 avril, de nombreuses manifestations se déroulaient en France. L’odieux démantèlement du gouvernement UMP poursuivait sa route malgré l’évidente injustice et régression sociale qui découle de leurs réformes. Le système de santé ravagé était le service public qui fut mis à l’honneur lors de ces manifestations. Ces dernières n’étant ni un coup d’essai ni de l’affichage mais bien la face émergée de l’iceberg des mobilisations successives (Gaz de Schiste, retraites, etc.) d’un peuple qui n’en peut plus de tant d’injustices et d’immoralité. Car, sur le terrain, que ce soit en région ou au centre de Paris, loin des médiacrates qui se refusent à illustrer le quotidien des « gens », les syndicats, les militants associatifs et les sans-étiquette se battent.

Pouvions-nous prévoir tout cela? Prévoir que Sarkozy casserait ce qui faisait l’identité de la France, la vraie, et non la fiction fabriquée par les Zemmour, Le Pen et Eric Besson? La Droite produit et accroit les inégalités, c’est sa raison d’être. La Droite Sarkozyste impose l’exploit de faire passer des De Villepin ou Borloo pour des hommes politiques modérés. Il n’en est rien, mais notre Président agit comme il l’a promis, il fait bouger les lignes: Ultra-Droite sur les Valeurs, Ultra-Libéral sur l’économie.

Et c’est cette dernière caractéristique qui nous intéresse ici. Car revenons à notre question: pouvait-on prévoir la casse des services publics une fois Sarkozy élu? Les militants, les mieux informés, ceux qui n’étaient pas encore écœurés de la politique au point de lâcher prise avec un débat public stérilisé par les médiacrates pouvaient sérieusement le prévoir. Anne Debrégeas, chercheuse au centre de recherche d’EDF, donnait son point de vue lors de l’entre deux-tours sur ce que seraient les services publics dans la France de Sarkozy. Elle intervient dans un film de Thomas Lacoste, Réfutations, disponible en entier ici.

François Fillon nous assommait quelques mois après l’élection de Nicolas Sarkozy en indiquant qu’il faille « que chacun d’entre nous accepte qu’il y ait moins de services, moins de personnel, moins d’Etat sur son territoire ». La Droite est en guerre contre le peuple et l’intérêt général. Dont Acte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Pour être informé des dernières publications

    Rejoignez 66 autres abonnés

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :